Voyage

Ouvrir le menu de gauche

Pin
Send
Share
Send


En lisant le guide avant d'aller en Suisse, j'y ai vu des photographies de fresques prises dans les églises catholiques du Tessin, district italophone. Et après avoir découvert en quels siècles ces peintures murales ont été créées, j'ai conclu que je devrais absolument aller dans ces endroits - et tout d'abord dans la ville d'Ascona, debout au bord d'un grand et incroyablement beau lac (en italien - Lago) Maggiore.

En fait, cette ville est célèbre non seulement pour ses fresques. Ils viennent généralement ici à des fins complètement différentes. Ascona est l'une des stations les plus prestigieuses au monde, avec tous les attributs de la dolce vita: hôtels de luxe, restaurants, yachts, boutiques aux marques branchées, club de golf et courts de tennis.

À partir de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle, Ascona est devenu une sorte de «centre d’attraction» pour les amateurs d’ésotérisme, les philosophes, les mystiques, les adhérents de tous les mouvements extravagants, les peintres et les écrivains. Sur la colline de Monte Verita située dans ces lieux (qui se traduit en russe par «montagne de la vérité»), ils fondèrent une commune créative. Ses membres étaient unis par l'idée d'améliorer le monde grâce à un retour à la nature. Le psychiatre et philosophe Karl Gustav Jung, la danseuse Isadora Duncan, l'écrivain allemand Hesse, le poète Rainer Maria Rilke, les anarchistes Bakounine et Kropotkine, l'artiste Marianna Verevkina ont visité et vécu ici.

Non loin d'Ascona dans les années 30 du siècle dernier, l'écrivain Erich Maria Remarque s'est installé, qui a fui l'Allemagne nazie. Et au fait, la communauté littéraire et artistique de Maximilian Voloshin, créée par lui à Koktebel, est en quelque sorte «originaire d'Ascona».

Malheureusement, de fortes pluies, déversant plusieurs heures d'affilée dans toute l'âme italo-suisse, ne nous ont pas donné une seule chance de faire connaissance avec Ascona, ni en tant que station balnéaire, ni en tant que source d'inspiration pour Bohemia. Marcher ce matin-là le long de sa promenade principale - la Piazza Giuseppe Motta - ne pouvait être que des touristes fanatiques particulièrement persistants, qui avaient cette unique occasion de voir Ascona.

La phrase des brochures publicitaires selon laquelle «Ascona est l’un des endroits les plus ensoleillés de Suisse» ressemblait à une illusion flagrante et sournoise et à une moquerie pure et simple. Ciel plombé et eaux noircies du Lago Maggiore, montagnes recouvertes de brouillard, mur de pluie, marina déserte avec cadrans en carton, sur laquelle le temps de navigation des bateaux les plus proches est indiqué uniquement pour des raisons de raison (peut-être qu'un fou pourrait-il appareiller par ce temps-là) ...

Et même si Ascona était bonne, même dans un aspect gris foncé, nous avons été obligés, pour ne pas nous mouiller la peau, de chercher refuge sous une sorte de toit. Par conséquent, nous avons procédé au premier point de notre programme - examiner ces fresques mêmes.

Les fresques dont Ascona mérite d'être fier se trouvent dans deux églises. Le premier d'entre eux est Santa Maria della Miserecordia ou, en russe, la Vierge Marie bienveillante, construite aux XIVe et XVe siècles. Vous pouvez y accéder par la cour du collège de Papio, entouré de galeries à deux niveaux.

Le Collège est une institution éducative fondée au 16ème siècle avec des fonds d'un philanthrope local nommé Bartolomeo Papio. Initialement, il fonctionnait au monastère dominicain et, si je ne me trompe pas, il s’agit d’une école secondaire ordinaire dotée d’un enseignement laïc.

Une autre surprise désagréable (après le temps) nous attendait dans l'église: l'obscurité et en même temps, de sorte qu'il n'était pas question d'une inspection complète (oubliez la photographie!). Heureusement pour nous, au bout de cinq minutes environ, un professeur du Papio College est apparu à la porte. Voyant des invités étrangers non prévus, c'est-à-dire nous, il a gentiment ouvert la visière et, après quelques manipulations simples, l'église est apparue dans toute sa splendeur.

Et la voici, une série de peintures murales créées au 15ème siècle, qui ne peuvent être décrites que dans des tons complémentaires et avec des exclamations de Pefetto! Bellissimo! Nous avons devant nous des scènes du Nouveau Testament à partir du moment de la Nativité du Christ.

A proximité se trouve un autre groupe de fresques consacrées aux thèmes de l'Ancien Testament. La création du ciel et de la terre, la création d'Adam et Eve, leur expulsion du Paradis, les histoires de Noé, Abraham, Joseph, le prophète Moïse, etc. ... Malheureusement, ils n'ont pas tous survécu à leur époque.

Sur l'une des voûtes - Le Christ Tout-Puissant dans la "compagnie" avec les apôtres:

Parmi les chefs-d'œuvre appartenant à cette église se trouve l'immense polytype de l'œuvre des maîtres Giovanni Agostino da Lodi et Giovanni Antonio De La Gaia (XVIe siècle), qui décorait l'autel principal.

Le Polyptyque est divisé en deux niveaux. Au centre de l'étage supérieur, on voit la scène de l'Assomption de la Vierge Marie, entourée d'anges et d'apôtres. Dans quatre peintures latérales - deux anges et la scène de l'Annonciation. La Madone de la Miséricorde se trouve au milieu du niveau inférieur et à droite et à gauche se trouvent saint Pierre de Vérone et saint Dominique.

Si, comme Peter Wile, je devais déterminer le «génie du lieu» pour le canton du Tessin, alors, sur la base de mes visites dans les églises locales, je choisirais très probablement… Le cardinal Carlo Borromeo qui a été canonisé pour sa contribution à la Contre-Réforme et son aide spirituelle temps de peste. Des peintures représentant des scènes de la vie de saint Carlo Borromée, né dans un château près du lac Majeur, ont été retrouvées dans de nombreuses églises régionales. La même chose s’est produite dans l’église de Santa Maria della Miserecordia.

Après avoir de nouveau remercié le professeur du Collège, nous sommes allés à la deuxième église qui nous intéressait - Pierre et Paul (XIIIe-XVIe siècles). Réalisant qu'Ascon devrait inspecter dans un état «carcasse, même un épouvantail», je suis tombé sur un des magasins et j'ai demandé à la vendeuse de se rendre au manoir de Kaza Serodina - l'ancienne résidence d'aristocrates locaux qui portait ce nom.

En fin de compte, nous avançions dans la bonne direction et tous les sites qui nous intéressaient - l'église de Pierre et Paul, le manoir de Kaza Serodin et le bâtiment de l'administration de la ville - sont vraiment situés sur un "emplacement", sur la place Saint-Pierre. Pietro.

Le manoir de la Casa Serodine, construit au XVIIe siècle, se distingue par sa façade principale, à savoir ses décorations baroques. Parmi les personnages "vivants" sur sa façade figurent la Vierge à l'Enfant avec Anges, David et Bathsheba, Adam et Eve.

Les fonctionnaires de la ville d'Ascona travaillent dans un bâtiment rouge clair de deux étages et d'aspect modeste. Cette maison appartenait à la riche famille Papio, dont le représentant a parrainé la création du Papio College, que j'ai mentionnée au début de l'histoire.

Après être debout sur la place, nous entrons dans l'église de Pierre et Paul. L'œuvre d'art la plus précieuse conservée dans ce temple est le tableau d'autel «Le couronnement de la Vierge Marie» (1630) de Giovanni Serodine, l'un des fidèles du Caravage.

Je pense que sur cette image, le plus intéressant n’est pas la partie supérieure, mais la partie inférieure, en raison de la composition du "public" représenté. La composition ici, en général, est assez variée: les apôtres Pierre et Paul tenant les planches de Véronique avec l’image miraculeuse du Christ, Jean-Baptiste, Saint Antoine, Saint Sébastien et tout de même ... Karl Borromeo.

Sur la voûte de l'abside se trouve la fresque “Le triomphe de la Vierge Marie” (XVIIIème siècle), écrite par P.-F. Pankaldi Mola.

Comme dans l'église de Santa Maria della Miserecordia, l'église de Pierre et Paul abrite également des fresques des XVe et XVIe siècles. Mais l'ensemble de ces peintures murales est beaucoup plus modeste.

La belle qui dort dans un sarcophage en verre s'appelle Sainte Sabine. Les touristes qui visitaient souvent les églises catholiques italiennes devaient avoir vu des «filles» de ce genre. Ce sont des figures de cire qui servent de détenteurs pour les reliques (ou une partie des reliques) des saints respectifs.

Sur la promenade d'Ascona, vous pouvez voir un petit vieux château - le palais de Girilloni (XVIe siècle). Les remparts de sa tour rappellent le Kremlin de Moscou, ou plutôt l'origine des architectes qui l'ont construit. Actuellement, le bâtiment du château est utilisé comme hôtel.

Même les coins les plus discrets d’Ascona ont l’air propre et net. Grâce au climat tempéré (et proche du sud), palmiers et lauriers roses habitent confortablement à Ascona.

Après avoir été un peu au bord du lac, nous sommes allés au parking. Le prochain point de notre "voyage" (dans les conditions météorologiques décrites, notre voyage pourrait s'appeler comme ça!) Était la ville de trois châteaux sous le nom sonore de Bellinzona.

Comment arriver à Ascona

Le moyen le plus pratique de se rendre à Ascona est de Zurich ou de Milan. Un train relie Zurich à Locarno (3 heures de trajet, le billet coûte 50 CHF aller simple). De Milan à Locarno - encore plus proche: à peine 2,5 heures de route, le prix du billet est à peu près le même que celui de Zurich.

De Locarno à Ascona peut être atteint en bus ou en bateau sur le lac. Le bus est plus rapide (10-15 minutes) et le bateau est plus intéressant, mais un peu plus long (20-30 minutes).

Recherchez les vols à destination de Zurich (aéroport le plus proche d'Ascona)

Visites difficiles et urgentes. Hôtels 5 * de prestige et chalets.

Sodis - 30 ans d’excellent travail.

À Ascona, plus de 40 hôtels pour tous les goûts et tous les budgets. Il s’agit pour la plupart d’établissements quatre et cinq étoiles de très grande qualité. Dans quelques hôtels de la catégorie trois étoiles, le service est également traditionnellement élevé pour la Suisse.

Que voir à Ascona:

Vieille ville appelée Borgo est situé autour St. Basilica Peter et Paul (San Pirtro e Paolo)datant du 16ème siècle. Son clocher - Campanilla - est un symbole de la ville. La basilique est entourée d'un réseau dense de rues médiévales avec de nombreux magasins.

Marchant un peu vers le lac, vous vous retrouverez sur le quai de la ville - Piazze giuseppe motta. Un certain nombre de galeries marchandes avec toutes sortes de souvenirs et de petites choses s’allient à une vue pittoresque sur le lac. La promenade le long de la promenade, avec ses riches maisons, ses nombreux cafés et restaurants avec vérandas, est considérée comme l'une des plus agréables du lac Lago Maggiore. Grâce à la douceur du climat, vous pourrez vous promener même les beaux jours d'hiver.

Histoire d'Ascona:

L'apogée d'Ascona tombe au début du 20ème siècle, quand une masse hétéroclite d'artistes organisa une colonie sur le mont Verità, ce qui se traduit par le mont de la Vérité. La colonie a prêché l'idée de revenir à la nature. Parmi les participants à ce mouvement figuraient Hermann Hesse, Karl Jung, Erich Maria Remarque, Hugo Ball, Stefan George, Isadora Duncan, Paul Klee, Rudolf Steiner, Max Picard, Frida, Otto Gross et d’autres, au fait, cette communauté a abrité pendant quelque temps le Lénine exilé. .

Aujourd'hui, Ascona est une station chère pour un public d'élite, avec des terrains de golf et de tennis et des boutiques chères. D'anciennes vieilles femmes aux cheveux gris vêtues de coûteux costumes de créateurs déambulent dans les rues. Le public cliqué se laisse prendre le temps qui passe sur les terrasses des restaurants. La ville était essentiellement un mélange de magasins et d'hôtels.

En ce qui concerne la vie culturelle, Ascona propose le festival de jazz de la Nouvelle-Orléans. En septembre, des semaines de musique classique ont lieu dans la ville.

Se rendre à Ascona:

  • Temps de voyage: un peu plus de 3 heures (de Zurich à Locarno, de Locarno à Ascona, prenez le bus, le dernier arrêt est Ascona Posta).
  • Directions: train à grande vitesse de Zurich HB à Locarno, puis 15 minutes en bus N1 jusqu'à Ascona Posta.
    Voir l'horaire exact sur www.sbb.ch.
  • Prix ​​du billet: 60 CHF aller simple en deuxième classe.

Collegio pontificio papio

En passant de l'arrêt de bus Ascona Posta en direction du lac, le long de Viale Bartolomeo Papio, vous vous retrouverez certainement aux murs du monastère de Collegio Pontificio Papio. Le bâtiment date de 1584 et possède la plus belle cour Renaissance de Suisse. L'église de Chiesa Santa Maria della Misericordia, appartenant à l'ordre dominicain, fait partie du monastère. L'église a été construite à la fin du XIVe siècle (1399-1442) et possède l'une des plus grandes fresques de style gothique tardif de Suisse.

Il est facile de le trouver si vous venez de l’arrêt de bus Posta: il suffit de suivre Viale Bartolomeo Papio et vous vous retrouverez aux murs du Collegio.

Musée communal d’art moderne

Le musée d'art moderne d'Ascona est situé dans la vieille ville, via via Borgo 34 (tél. +41 91 / 759-81-40). Il présente à la fois des expositions temporaires en alternance consacrées à l'art contemporain et une collection permanente comprenant des œuvres de Klee, Utrillo, Yavlensky, Verevkina, Fritz Pauli, Hesse allemande, etc.

  • Temps de travail:
    Mars - décembre: mardi à samedi: 10h-12h, 15h-18h, dimanche: 16h-18h.
  • Entrée: adultes 7 CHF, enfants, étudiants, seniors - 5CHF.
  • Adresse: via Borgo 34, 6612 Ascona
  • Pour vous rendre: allez à l'intérieur des terres depuis l'intersection des promenades Via Moscia et Piazza Giuseppe Motta (baie du lac) via Via Borgo.

Île de Brissago (Isole di Brissago)

Le bateau vous conduira sur l'île jardin où, grâce au climat méditerranéen doux, plus de 1 500 espèces de plantes poussent. Le navire part du centre d'Ascona, il existe également des routes en provenance d'autres villes, y compris Locarno.

Départ d'Ascona tous les jours à partir de 9h30, le dernier navire de l'île en direction d'Ascona à 18h00. Cela prend 10 minutes et coûte 3,60 CHF. Entrée au jardin botanique - 8 CHF supplémentaires.

Casa Beato P. Berno

C'est une maison tessinoise typique de style baroque. Maintenant c'est une maison d'artisanat.
Pour vous rendre: depuis le front de mer de Piazza Giuseppe Motta, prenez Via San Sebastiano et, à la première intersection, tournez à gauche sur Via Beato Pietro Berno.

Ronco sopra ascona

C'est l'un des endroits les plus agréables surplombant le lac Lago Maggiore, avec un panorama à couper le souffle sur le lac et les Alpes et une route pittoresque qui mène au lac. C'est un petit village de style méditerranéen longeant la route de montagne à l'ouest, à 18 km d'Ascona. Erich Maria Remarque a vécu ici à une époque. Il est enterré dans un cimetière près d'une petite église.
Pour s'y rendre: prenez la Via Moscia sur la promenade de Locarno à Porto Ronco.

Regarde la vidéo: Paramètrer la partie gauche du menu démarrer de Windows 10 (Juillet 2020).

Pin
Send
Share
Send