Voyage

Exposition ethnographique unique au village

Pin
Send
Share
Send


Musée ethnographique dans le village de Lazarevskoye

Le musée ethnographique du village de Lazarevskoye a été fondé en 1985. Il fait partie des départements du musée de l'histoire de la ville balnéaire de Sochi.

Le musée a été ouvert aux visiteurs le 12 mai 1990. L'exposition se déroulait dans un hôtel particulier à deux étages construit au début du XXe siècle (au plus tard en 1914) et appartenant au marchand Popandopulo. Le bâtiment a été nationalisé en 1920. La maison a un toit à plusieurs niveaux avec des pignons triangulaires de différentes hauteurs sur les façades, surmontés de flèches en bois, les murs de la maison sont en pierre. Le toit est aménagé avec de vieilles tuiles rouges. Avant la révolution, la famille du propriétaire vivait au dernier étage. Le premier était son magasin, situé au sous-sol - une cave à vin. Dans les années 1920-1980 le bâtiment appartenait au département de l'éducation publique. À l'origine, il abritait une école de paysans, puis de jeunes exploitations agricoles collectives, depuis 1936. - Lycée Lazarevskaya (depuis 1938 - «dix ans»). En 1986 la maison a été transférée au département de la culture pour organiser un département du musée de l'histoire de la ville balnéaire de Sochi. Dans le même temps, la dernière reconstruction du bâtiment a été faite.

L'auteur de la solution architecturale et artistique de l'exposition est l'artiste-architecte V.A. Gavrilov. L'exposition ethnographique «Vie et culture de la population de Sochi de l'Antiquité au début du XXe siècle» était répartie dans trois salles d'une superficie totale d'un peu plus de 100 m². Il y a un petit hall d'exposition et une installation de stockage.

L'exposition du musée met en lumière les principales étapes de l'histoire ethnique des Adygs-Shapsugs, qui constituent la population autochtone de la région du Caucase au bord de la mer Noire, et raconte leurs activités économiques traditionnelles, leur vie sociale et familiale, leurs croyances religieuses, les us et coutumes de ce peuple.

La guerre du Caucase, qui s’est terminée en 1864, a joué un rôle tragique dans l’histoire des habitants autochtones du Caucase de l’Ouest. La côte de la mer Noire du Caucase dans la seconde moitié du XIXe - début du XXe siècle. Il est habité par des représentants de peuples de différentes nationalités, citoyens russes et étrangers, principalement des immigrants de l'Empire ottoman (Turquie).

La géographie du mouvement de réinstallation, la culture des nouveaux colons, qui comprenait à la fois des caractéristiques ethniques et celles acquises au cours du processus d’adaptation aux nouvelles conditions de vie, étaient reflétées dans les matériaux de l’exposition.

Le musée expose environ mille objets exposés.

Lazarevskoye: informations utiles

  • Informations sur la ville
  • Carte de Lazarevsky
  • Où aller
    • Attractions (25)
    • Plages (19)
    • Parcs d'attractions (5)
    • Chutes d'eau (6)
    • Clubs, salles de concert (1)
    • Temples, églises et mosquées (1)
    • Musées (2)
    • Gares de chemin de fer (1)
    • Parcs (2)
    • Zoos (1)
  • Réserver un hôtel à Lazarevsky
  • Rechercher et réserver des vols pas chers
  • Avis de touristes
  • Photos de Lazarevski
  • Les astuces sur Lazarevsky
  • Q & A

Playbill
Les médias parlent de nous
Visite virtuelle
Charte
Politique anti-corruption
Évaluation de la qualité indépendante
Profil du visiteur

Musée ethnographique dans le village de Lazarevskoye

Musée de la gloire sportive de Sotchi
Musée "Chalet de la chanteuse V.V. Barsova"

354000, la ville de Sotchi,
st. Vorovsky, 54/11

8 (862) 264-23-26
8 (862) 264-28-91

Le busse reposer "Cinema Sunrise", n ° 69, 70, arrêt "Courrier", N ° 68, 74, 77, 158, 72/73, 156, 157, 170, 79
Train de banlieue"Swallow" de Sotchi à la station. Lazarevskaya

Le musée ethnographique du village de Lazarevskoye est l’un des départements du musée de l’histoire de Sotchi. Elle a été fondée dans un hôtel particulier du début du XXe siècle, une maison de deux étages qui appartenait à un marchand nommé Popandopulo. Jusqu'à ce que le bâtiment devienne propriété de l'État, la famille du commerçant habitait au dernier étage, son magasin était au rez-de-chaussée et le sous-sol était occupé par une cave à vin.

Après 1920, une école s'y trouvait. En 1986, les locaux ont été transférés pour répondre aux besoins du musée et les travaux de restauration ont commencé. Les premiers visiteurs ont vu le musée en mai 1990. Le Musée national Adygei et le Musée ethnographique russe ont contribué à la création du Musée ethnographique Lazarevsky.

L'exposition du musée ethnographique de Lazarevsky est consacrée à l'histoire du peuple autochtone de la côte caucasienne de la mer Noire - les Adygs-Shapsugs. Selon la législation de la Russie, ils sont reconnus comme de petites personnes.

Le bâtiment du musée lui-même est également remarquable. La maison est en pierre, le toit a plusieurs niveaux avec des flèches et est recouvert de tuiles rouges. En plus des salles d'exposition permanente, le musée dispose d'une salle séparée pour les expositions de photos et d'artistes, ainsi que d'un petit débarras.

Le prix de l'entrée dépend de la catégorie de visiteurs:

  • Pour les adultes - 100 roubles.
  • Pour les écoliers et les étudiants - 50 roubles.

Les visites sont organisées pour les groupes (personnel - pas plus de 20 personnes):

  • Visite guidée dans le musée - 600 roubles.
  • Tour thématique dans l'une des salles ou dans une exposition - 200 roubles. Les thèmes suivants sont proposés: "L'histoire de la région de Lazarevsky de l'Antiquité à nos jours", "Adygs - les aborigènes du Caucase occidental", "Le processus de réinstallation sur la côte de la mer Noire du Caucase dans la seconde moitié du XIXe siècle. La formation de la composition nationale du Grand Sotchi "," Les gens, les événements, les faits. De l'histoire récente du district de Lazarevsky ".

Pour la photographie dans le musée, vous devrez payer 50 roubles.

Exposition

Dans le musée ethnographique Lazarevsky - 3 salles avec une exposition permanente. Les deux premiers présentent l'histoire, la vie et la culture des Circassians-Shapsugs. Les expositions présentées appartiennent à la période allant de l'Antiquité au milieu du XIXe siècle. Dans les salles du musée sont conservées des reliques de plus de 4000-5000 ans. Ici, vous pouvez voir quels métiers les peuples autochtones de cette région ont pratiqués, à quoi ressemblent leurs maisons, quelles sont leurs coutumes, leurs traditions et leurs croyances. Par exemple, des collections de bijoux, d'armes et de broderies en or sont présentées. Il sera intéressant de savoir quel outil les Circassiens utilisaient pour l'apiculture, l'horticulture et la viticulture. Les visiteurs aiment aussi les tenues nationales exposées: pour les hommes - circassiens, pour les femmes - un costume brodé d'or et décoré d'argent.

La troisième salle raconte la période de la seconde moitié du 19ème siècle au 20ème siècle. En 1864, à la fin de la guerre du Caucase, le territoire commença à être peuplé par des Russes, des Ukrainiens, des Biélorusses, des Estoniens et d'autres peuples de l'Empire russe, ainsi que par des Arméniens et des Grecs de Turquie. Dans cette salle, vous pourrez en apprendre davantage sur la géographie du mouvement de réinstallation. Des articles ménagers et de l'artisanat d'immigrés, des instruments de musique et d'autres objets exposés sur les rites nationaux sont exposés ici. Un support séparé est consacré à la filature et au tissage avec des informations sur les dispositifs et les techniques utilisés dans ce métier. Les nouveaux peuples ont apporté avec eux quelques traditions et ont adopté quelque chose des locaux, il y a donc eu une fusion des cultures et l'émergence de nouvelles coutumes. Dans chaque salle, des photographies et des documents préservés sont présentés.

Malgré le fait que les salles du musée soient petites, les touristes écrivent dans les critiques que l’exposition est très intéressante, des informations informatives sont présentées sur les stands. Après les excursions, beaucoup se souviennent de l’histoire des édifices religieux - les dolmens. Trois salles occupent une superficie totale d’environ 100 m² et environ 1 000 expositions sont conservées dans les fonds du musée.

Le Musée ethnographique Lazarevsky organise diverses conférences sur la créativité, la mythologie, les traditions familiales et les croyances religieuses des Circassiens. Les clients sont également invités à assister à des cours d'excursion pour se familiariser avec les peuples du Caucase et leur culture distinctive. Vous pouvez vous familiariser avec tous les événements sur le site officiel du musée ethnographique de Lazarevsky.

Comment se rendre au musée ethnographique Lazarevsky

Le musée est situé à: st. Victory, 97. Vous pouvez arriver ici en bus:

  • N ° 69, 70, arrêt "Cinema Sunrise" près du musée,
  • N ° 68, 74, 77, 158, 72/73, 156, 157, 170, 79, arrêt Pochta, à 300 mètres du musée.

Vous pouvez vous rendre rapidement de Sotchi (environ 2 heures) en train de banlieue ou en train de la gare de la ville à la gare de Lazarevskaïa. Le bus n ° 155 depuis la gare routière de Sotchi prend un peu plus longtemps.

Le transport le plus rapide de Sotchi à Lazarevskoye est «Swallow» en suivant l'itinéraire «Adler - Maykop» (le temps de trajet est d'environ 1 heure).

La gare routière de Lazarevskoye et la gare du village sont à 700 mètres (10 minutes à pied) du musée ethnographique.

Vous pouvez vous rendre au musée en taxi: les services Yandex fonctionnent à Lazarevsky. Taxi, Taxi Rouge, avril. À Sotchi, vous pouvez également utiliser les services de Yandex. Taxi, Uber, Gett, Taxi chanceux, Maxim.

Vue panoramique du bâtiment du musée ethnographique Lazarevsky:

Vidéo sur le musée ethnographique Lazarevsky:

Photo et description

Le musée ethnographique du village de Lazarovskoye présente à ses invités la culture nationale des habitants autochtones de la côte de la mer Noire - Adygs-Shapsugs, ainsi qu'une histoire intéressante d'immigrants originaires de pays - Russie, Géorgie et Turquie à Sotchi, dans la seconde moitié du XIXe siècle. et début du XX siècle Le musée est situé près de la place centrale du village, dans la rue Victory. L'exposition du musée se trouve dans la maison du marchand Popandopulo, érigée au début du XXe siècle.

L’ouverture officielle du Musée ethnographique Lazarevski a eu lieu en 1990. Le Musée ethnographique russe, le Musée national de la République d’Adyguée et d’autres ont pris une part active à son organisation.

Le musée présente des reliques âgées de 4 000 à 5 000 ans. Ici, vous pouvez également voir une collection d'armes, d'articles ménagers du Moyen Âge, découverts dans les tumulus des tombes "circassiennes" à Sotchi, des livres rares et des photographies. Au total, le musée compte environ 1000 objets exposés.

Les visiteurs du musée seront en mesure d'apprendre de nombreux faits intéressants sur la culture du dolmen, qui prévalait dans cette région du 3ème au 2ème millénaire avant notre ère, et de découvrir les outils de Shapsugs. Les Shapsugs étaient des pasteurs et des agriculteurs expérimentés, d'excellents armuriers, des forgerons et des potiers. Les visiteurs du musée peuvent admirer les vêtements de fête pour femmes Adyghe, confectionnés en velours sombre, ornés de broderies dorées, de fermoirs dorés et de galons argentés.

Non loin du musée ethnographique Lazarevsky se trouvent les vestiges de la fortification côtière du fort Lazarevsky. Près de l'hôpital de district se trouvent les ruines des remparts et des remparts, ainsi que le fusil Licorne, conservé depuis la fondation du fort.

Description et dispositif complexe

Au début du XXe siècle, le bâtiment de l'actuel musée ethnographique appartenait à la famille des marchands Popandopulo. Au sous-sol il y avait une cave à vin, au premier étage il y avait un magasin de commerce et au deuxième étage il y avait des salons. En 1920, le manoir a été nationalisé, puis le département de l'éducation y a été mis en place, ce qui a duré jusqu'aux années 80. Ici, à différentes époques, des écoles paysannes et des fermes collectives ont été créées

En 1986, le bâtiment a été transféré au musée de Sotchi, après quoi sa restauration a commencé. Le bâtiment unique a acquis une apparence encore plus impressionnante. La maison, construite en pierre, a un toit à plusieurs niveaux avec des pignons triangulaires qui couronnent les flèches. Le toit est en tuile, ce qui lui donne un aspect encore plus spectaculaire.

Les musées ethnographiques russes Adygea et russes et d'autres organisations ont participé à la création de ce monument de Lazarevsky. Son ouverture officielle a eu lieu en 1990. La superficie totale des 3 salles d'exposition des matériaux est de 300 mètres carrés. m) Tous sont dédiés aux Adygs-Shapsugs - le groupe ethnique autochtone de la région du Caucase au bord de la mer Noire. Ceux qui viennent ici vont tout apprendre sur eux: traditions, style de vie, manières de gérer, particularités culturelles. Au total, environ 1000 unités d'exposition ont été collectées ici, parmi lesquelles se trouvent des artefacts dont l'âge atteint 5000 ans.

Selon les voyageurs, il s’agit d’une exposition très informative, dans laquelle sont rassemblés des objets vraiment originaux et rares. Etudier le musée est un excellent moyen de passer du temps libre avec toute la famille, ici ce sera intéressant pour les enfants et leurs parents.

Qu'est-ce qu'une exposition ethnographique intéressante à Lazarevsky?

Le musée ethnographique peut être visité seul ou avec un guide. Les touristes du village de Lazarevskoye se voient proposer les excursions thématiques suivantes:

  • À propos du passé du district de Lazarevsky depuis l'Antiquité,
  • À propos des circassiens et de leur développement,
  • À propos du processus de réinstallation dans la région de la mer Noire, dans le Caucase,
  • À propos de la dernière histoire du village de villégiature.

Les personnes curieuses devraient faire une visite guidée de tous les locaux du musée. Tout le monde peut assister à des conférences et à des leçons sur le thème du folklore, de la mythologie, de la religion, de la vie de famille Adyghe et des contours historiques du village.

Les principales salles du musée

Les premier et deuxième halls. Les expositions locales sont consacrées à la période de l'Antiquité à la première moitié du XIXe siècle. Les touristes découvriront l’origine des habitants, leur réinstallation, leur artisanat, leurs conditions de vie, leurs habitations, étudieront les costumes nationaux, se familiariseront avec les rituels, les vacances et d’autres éléments traditionnels. Parmi les objets exposés:

  • bijoux
  • articles de couture en or
  • des outils
  • armes anciennes
  • harnachement
  • uniformes militaires
  • costume pour homme - Circassian
  • Tenue féminine - élégante, brodée de métaux précieux.

De nombreuses choses sont associées aux activités de Shapsugs - élevage de bétail, agriculture, poterie, forge.

Troisième salle. Il raconte la réinstallation de Biélorusses, Russes, Ukrainiens, Allemands, Turcs, Moldaves, Grecs, Arméniens et autres groupes ethniques dans ce micro-district du Grand Sotchi après la guerre du Caucase, au tournant des XIXe-XXe siècles. Ici, vous pouvez voir des ustensiles en bois, en argile, en métal de différentes nationalités, des dispositifs pour tisser et filer la laine, des costumes d'immigrants, ainsi que des gadgets liés à leurs rites et traditions. Par exemple, des couronnes de mariage arméniennes et grecques sont exposées. En étudiant les expositions, vous pouvez voir comment s'est déroulé le processus d’adaptation nationale: on constate un changement de culture, d’habitudes, de vêtements et de la vie quotidienne.

Magnifiques robes de velours, gadgets de monticules funéraires, armes fantastiques - la collection couvre tous les domaines de la vie des Circassiens. Il convient de prêter attention aux matériaux liés à la religion: l'imbrication subtile de l'islam et du christianisme. Une histoire très intéressante est consacrée aux dolmens et autres bâtiments mégalithiques. La station dispose de plusieurs dizaines d'édifices religieux uniques datant des II-III millénaires av. Des documents d'archives authentiques, des livres anciens et des photographies rares permettent de pénétrer la riche existence de la région.

Il convient de rappeler que la photographie et les tournages vidéo sont payés ici: il est difficile de partir ici sans reliques.

Regarde la vidéo: MANIF D'ART 8 - La biennale de Québec au MNBAQ (Juillet 2020).

Pin
Send
Share
Send