Voyage

Place du parlement

Pin
Send
Share
Send


Place du Parlement Une petite place de style italien est située à proximité de la place Birzhevaya et à environ un demi-kilomètre au nord-est de la cathédrale Saint-André-le-Premier appelé. Cette place a été créée en 1760 et s'appelait alors la place du marché royal. Après la Révolution française, elle a été renommée place de la Liberté, comme de nombreuses autres places, puis a reçu son nom actuel en l'honneur du Parlement de Bordeaux, créé en 1451 par le roi Charles VII et dissous en 1790.

  • 2011-06-23 21:15
  • Commentaires
  • Plus de détails

La grande cloche de Bordeaux

Le grand clocher est situé rue Saint-James à un peu moins d’un kilomètre au sud-est de la cathédrale de Bordeaux. Construit au XVe siècle, dès le début de son existence, ce clocher est devenu un symbole de la ville pour les citoyens et figure toujours sur le blason de Bordeaux. Initialement, la tour a été construite simplement pour remplacer la porte délabrée de la ville, mais progressivement, la construction s’est développée et complétée jusqu’à ce qu’elle acquière son aspect solennel actuel. Le clocher s'élève à 40 mètres et se termine par une dépendance dorée en forme de léopard.

  • 2010-11-28 20:45
  • Commentaires
  • Plus de détails

Porte de Bourgogne (Porte de Bourgogne)

La porte de Bourgogne est située à côté du quai Richelieu, à environ un kilomètre à l'est de la cathédrale Saint-André-le-Premier appelé. Ces portes (plus précisément un arc de triomphe) faisaient partie du projet du maire de Tourney d'améliorer Bordeaux, qui entourait la ville d'un anneau de parcs et d'allées et créait plusieurs places ornées d'arcs de triomphe. La porte de Bourgogne marquait l'entrée de la ville du côté de la route menant à Paris. Son nom est dédié à Louis, le duc de Bourgogne, frère des rois Louis XVI, Louis XVIII et Charles X.

  • 2010-10-12 01:27
  • Commentaires
  • Plus de détails

Amphithéâtre de Bordeaux ou Palais Gallien (Amphithéâtre dit Palais Gallien)

L'amphithéâtre romain (aussi appelé parfois palais Gallien) est situé rue Docteur Albert Barraud, à environ un kilomètre et demi au nord de la cathédrale Saint-André. L'origine de son deuxième nom a deux légendes provenant du Moyen Âge. Selon une version, le bâtiment est un palais construit par Charles le Grand pour son épouse Gallien. Selon une autre version, le nom est associé au nom de l'empereur romain Gallien, qui régna de 253 à 268. Cependant, le style de construction de l'amphithéâtre fait encore référence à une période antérieure à celle de Gallien. Cet amphithéâtre, dont il ne reste que des ruines, a été construit vers la fin du IIe et début du IIIe siècle de notre ère, apparemment à l'occasion d'une visite à Bordeaux, qui était à l'époque une petite colonie gallo-romaine, de l'empereur Caracalla. L'amphithéâtre est construit selon une technique expressive d'alternance dans la pose de pierre et de brique. Les ruines restantes permettent d'établir que les dimensions de l'arène ovale étaient de 70 x 47 mètres. Malheureusement, déjà à la fin du 3ème siècle après JC l'amphithéâtre a été incendié par des tribus germaniques. Apparemment, le bâtiment avait des planchers en bois et il ne restait que des structures en arc de pierre et des supports porteurs. À partir de ce moment, l'amphithéâtre est en ruines depuis d'innombrables années. Au Moyen Âge, les ruines servaient souvent de refuge aux vagabonds, aux bandits et aux prostituées. Au XVIIe siècle, il y avait un dépotoir de divers déchets industriels. Après la Révolution, les terres sur lesquelles se trouvaient les ruines ont été déclarées propriété publique. Pour poser deux rues sur ce territoire, les portails ouest et est de l'amphithéâtre ont été détruits. Enfin, au début du XIXe siècle, le public bordelais s’unit pour faire cesser la destruction de ce monument d’architecture romaine. Les murs intacts restants ont été fortifiés et, en 1840, inscrits au registre des monuments historiques.

Photo et description

La place du Parlement à Bordeaux en 1952 a été reconnue monument historique. Il a reçu son nom actuel à la fin du XVIIIe siècle, en l'honneur du Parlement de Bordeaux, créé au milieu du XVe siècle par Charles VII, dont l'activité a pris fin en 1790.

La place a été construite près de la place de l’échange en 1760 et, au tout début de son histoire, elle s’appelait la place du marché royal. La Grande Révolution française et la vague de changement de nom qui s'ensuivit donnèrent à la place un nouveau nom. On l'appela désormais Place de la Liberté, mais bientôt une autre, cette fois-ci, a été renommée. La plus haute autorité judiciaire de Bordeaux elle-même siégeait dans le palais de l'Ombrier.

La décoration de la place est une fontaine installée en son centre, également nommée d'après le parlement. Le maire Guillaume André Brochon était l'initiateur de son installation, l'auteur du projet était l'architecte Louis Garro. Il convient de noter que pendant l'administration de Bordeaux par M. Broshon, de nombreux travaux de restauration des monuments historiques existants ont été réalisés dans la ville (par exemple, la cathédrale Saint-André-le-Premier appelé), ainsi que de nouvelles structures ornant Bordeaux (la fontaine des Trois Grâces sur la place de la Bourse).

L'ouverture de la fontaine, créée dans le style de la "nouvelle renaissance", eut lieu en 1865. Le socle de la fontaine est décoré de figures de nymphes et de mascarons (images sculpturales de la tête d'une personne ou d'un visage animal). La base de la fontaine est composée de dalles de calcaire recouvertes de dorure.

La place du Parlement est entourée de demeures construites dans la première moitié du 18ème siècle. Leurs façades sont également décorées avec des mascarons et autres décorations - balustrades forgées et moulures en stuc.

Regarde la vidéo: Bordeaux : la place du Parlement en fusion (Mai 2020).

Pin
Send
Share
Send